Qu’est ce que l’église ?

« Il a tout mis sous ses pieds et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise, qui est sont corps »
Epitre de Paul aux Ephésiens chapitre 1 verset 22.

Oui, c’est Christ qui est le chef, c’est-à-dire la tête de l’Eglise. Rappelons-le, selon l’enseignement de la Bible, l’Eglise ne se limite pas à telle ou telle communauté chrétienne. Elle est composée de tous ceux qui par choix personnel ont reçu Jésus comme leur Sauveur. Etre chrétien dans le plein sens du terme, ce n’est donc pas le produit d’une tradition familiale, ni d’un héritage culturel, mais le résultat d’une expérience spirituelle individuelle. Je crois me souvenir que c’est Saint-Augustin qui a dit : « On ne naît pas chrétien, on le devient ».

C’est d’ailleurs ce qu’il avait lui-même vécu puisqu’après avoir mené une vie dissolue pendant une bonne partie de sa jeunesse, il se convertit et renonça à ses péchés passés.

C’est donc seulement par la conversion que l’on devient disciple de Christ et donc membre de son corps spirituel : l’Eglise.

Si Christ détient ce titre de chef de l’Eglise, c’est qu’il en constitue le fondement inamovible : « personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé à savoir Jésus-Christ » nous dit Paul dans son épitre au Corinthiens Chap. 3v11. Ce fondement représente l’œuvre que Jésus a réalisé en donnant sa vie sur la croix pour assurer le salut des pécheurs repentants. C’est donc avec son propre sang qu’il bâtit son Eglise : « Christ a aimé l’Eglise et s’est livré lui-même pour elle » Ephésiens 5v25.

Dans Actes chap. 20v19, l’apôtre Paul faisant ses adieux aux anciens de l’église d’Ephèse les invite à « paître l’église du Seigneur qu’il s’est acquise pas son propre sang ». Pour qu’une communauté de croyants fasse véritablement partie de l’Eglise de Christ, il faut qu’elle reste fidèle à l’enseignement que le Seigneur a transmis par ses apôtres : « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire » Ephésiens 2v20. Ainsi, c’est sur lui, Jésus que doit venir s’appuyer et s’aligner toute œuvre qui se veut chrétienne.

Il est vrai que dans l’évangile de Matthieu au chapitre 16 et aux versets 18 et 19, Jésus déclare à Pierre : « Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise….Je te donnerai les clés du royaume des cieux… » Que signifie donc cette promesse ? On en trouve l’accomplissement dans le livre des Actes des apôtres au chapitre 2. C’est en effet Pierre qui au jour le de la Pentecôte, après la descente du Saint-Esprit sur les croyants, va prêcher l’évangile à la foule rassemblée et trois milles vont se convertir.

Ce fut encore Pierre qui le premier suite à une révélation divine annoncera le salut en Jésus-Christ aux païens, c’est-à-dire aux non juifs dans Actes 10. Dans ces occasions il a donc ouvert aux pécheurs la porte de la grâce, l’accès au Royaume de Dieu. Mais c’est toujours Jésus qui demeure le chef de l’Eglise. C’est lui et personne d’autre qui la fera comparaître dans la gloire céleste « sans tâche, ni ride, ni rien de semblable, mais saint et irrépréhensible » Ephésiens 5v27.

C’est donc vers lui uniquement que nous devons porte nos regards, fonder notre espérance : « ayant les regards sur Jésus, l’auteur de la foi et celui qui la mène à la perfection » Hébreux 12v2