Le mot du pasteur du ce mois

Mot du pasteur mars 2018 :

« Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l’Evangile de Dieu. Il disait : Le temps est accompli et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle »  Evangile de Marc chap. 1 versets 14 et 15

 L’authentique prédication de l’Evangile doit comporter deux éléments : l’appel des pécheurs à la repentance et l’invitation à mettre leur foi en Jésus-Christ afin de recevoir le salut.

Qu’est-ce que la repentance ?  On sait que le verbe se repentir est la traduction de l’expression « changer de mentalité ». Ainsi par la repentance on change de mentalité ou d’état d’esprit sur soi : on cesse de vivre dans l’illusion et on prend conscience de ce que l’on est réellement aux yeux du Dieu saint : quelqu’un qui l’a profondément offensé par sa conduite et qui à ce titre mérite sa juste condamnation. Cette prise de conscience, nous amène à confesser à Dieu notre condition de pécheur ; on s’en humilie sérieusement devant lui, on sollicite son pardon et on décide de renoncer à la pratique du mal dans lequel on s’est complu jusque-là. C’est ainsi que Job disait : «  Je me condamne et me repens » ; David s’écriait : « J’ai péché contre toi seul » et Pierre : « Je suis un homme pécheur »

Cette repentance sincère s’accompagne d’une foi absolue dans ce Dieu d’amour qui désire faire grâce au pécheur. Notre foi nous devons la placer en Dieu le Père et en son Fils Jésus-Christ puisque par lui les péchés peuvent être effacés. C’est cela la Bonne Nouvelle. Lorsque Jésus est né l’ange qui est apparu aux bergers de Bethléem a proclamé : « Je vous annonce une bonne nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie, c’est qu’aujourd’hui dans la ville de David il vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur ». Oui il est venu tout exprès pour nous sauver, pour donner sa vie en sacrifice, se chargeant de nos péchés et subissant le châtiment divin afin que nous obtenions par son intermédiaire la pleine miséricorde de Dieu. Sa résurrection prouve que Dieu a accepté ce don de Christ et qu’en lui nous pouvons obtenir une pleine espérance concernant notre avenir éternel.

Ce message de la repentance et de la foi en vue du salut c’était celui que Jésus lui-même apportait ; c’était également celui que les apôtres, Paul notamment, ont répandu en tout lieu : «  annonçant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ » Actes 20v21.

C’est ce message  que les prédicateurs ont de nos jours encore le devoir de présenter au monde. Il se peut certainement que cette annonce de l’Evangile de Christ ne soit pas très populaire, mais c’est la seule efficace pour arracher les âmes humaines à la perdition. C’est pourquoi l’apôtre Paul s’adressant à son jeune collègue Timothée lui dit : « Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, prêche la parole, insiste en toute occasion favorable ou non…car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine, mais ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs (d’enseignants) selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité et se tourneront vers les fables. Mais toi, sois sobre en toutes chose, fais l’œuvre d’un évangéliste» 2 Timothée 4 v 1 à 5.

Ne craignons donc point, ne soyons pas timides, timorés, mais pleins d’assurance dans notre témoignage ; apportons-le sans arrogance mais avec une entière assurance : oui l’Evangile est encore pertinent et puissant pour transformer les vies brisées et les restaurer.

Pr : A REY